200 le magazine

Le Phare par 200

Performances et durabilité pour
un feu de jour made in France

Réfléchir aux défis d'une conception éco-responsable et locale

Les cyclistes sont de plus en plus nombreux sur les routes, mais il ne sont pas plus visibles pour autant. Ainsi, dans nombre d'accidents, ils n'ont pas été vus, ou trop tard. L'usage d'un feu de jour arrière améliore notablement cette visibilité mais cet équipement demeure peu répandu.

Fort de ce constat, le magazine vélo 200 a décidé de réagir en réfléchissant à développer son propre modèle, alliant performance, robustesse et conception responsable.

Brief

Ce projet a débuté par la lecture d’un article dans les pages du 16eme numéro du magazine 200. Un feu de jour accroit notablement la visibilité des cyclistes. Mais les équipements présents sur le marché sont souvent fragiles et sujets aux avaries.

Alain PUISEUX lançait donc un appel pour proposer à ses lecteurs un feu robuste et réparable, susceptible de durer dans le temps, et made in France, ce sans faire de compromis sur les performances (puissance, autonomie, ergonomie, poids et design) : Le Phare.

Approche

Afin de répondre au mieux aux attentes des utilisateurs, nous avons rédigé un questionnaire d’analyse du besoin à destination des lecteurs de 200. Nous avons reçu plus de 600 réponses, nous permettant d’affiner la rédaction du cahier des charges définitif.

Les défis techniques à relever étaient nombreux : puissance (90 lumens), autonomie (12 heures minimum), rechargeable par USB ou piles, solide, étanche, durable, simple d’utilisation et d’installation, avec une conception responsable et si possible locale.

Résultats

Nous avons développé 3 concepts du Phare avec des designs, des performances, une ergonomie et des coûts de fabrication distincts. En détaillant ces coûts, sans faire de concession sur les matériaux, les composants et la main d’oeuvre, il est rapidement apparu à Alain PUISEUX que ces derniers ne seraient pas compatibles avec le prix de vente souhaité.

Ainsi, le Phare n’entrera pas pour l’heure en production, sa priorité demeurant la bonne gestion du Magazine 200. Néanmoins, nous avons tous apprécié cette aventure pleine d’enseignements. Car il n’est pas toujours aisé de concevoir des produits responsables et made in France à un juste prix pour tous. Nous remercions Alain PUISEUX d’avoir accompagné ce projet aussi loin que possible à ce jour sans renonciation sur sa qualité et ses valeurs.

 

Le courant est vite passé. Florian, Gauthier, Pierrick savent de quoi ils parlent, savent analyser une situation et comprendre une demande.
Alain PUISEUX, Éditeur

Explorez
nos autres projets